L’ultime roadtrip de bière des cantons!

On va commencer ça à La Ferme et finir au Boquébière. De la ruralité à l’urbanité dans un spectre d’expériences uniques. L’Ultime roadtrip de bière des cantons, c’est 8 arrêts. En Estrie, on est pas mal gâtés en termes de bière. Plus de 20 microbrasseries s’y côtoient. Entre chacune d’elles, les magnifiques paysages de campagne, les champs et les forêts se succèdent. Une multitude d’activités et de découvertes s’offriront à vous : les initiatives en écotourisme et en agrotourisme fournissent une tonne d’expériences… mais on reste forts et « focus », parce qu’aujourd’hui, c’est la bière qui nous guide.

La bière estrienne est multiple et plurielle, elle se décline sur des milliers de couleurs, de saveurs et d’arômes. Si vous ne trouvez pas une bière à votre goût dans chacun de ces endroits-là… et bien dommage (j’allais pas faire une promesse quand même!)

Arrêt numéro 1 : la Ferme

Il est 13 h, le soleil est haut. Il plombe les grands champs qui entourent la place. C’est assez littéral comme concept. La brasserie La Ferme est une ferme brassicole, c’est-à-dire qu’elle fait pousser (en partie) les ingrédients qu’elle utilise pour faire sa bière. Jeune brasserie dynamique, elle offre de beaux produits, bien construits. 

On aime : l’utilisation d’ingrédients très, très locaux et la Saison

Arrêt numéro 2 : Robin

Robin – bière naturelle, c’est une bibitte intéressante dans le paysage des bières de l’Estrie. Son équipe travaille la fermentation mixte, une technique jumelant des levures de brassage, des bactéries et des levures sauvages. Elle fait des assemblages (des mélanges) de bière et travaille les produits avec patience (pas le choix, avec leur type de fermentation!). Les propriétaires travaillent aussi à positionner la bière comme un produit raffiné et travaillé, notamment en utilisant des bouteilles et des étiquettes qui rappellent le domaine du vin.

On aime : leur branding, leur travail patient, la Grisette d’épeautre

Arrêt numéro 3 : Canton brasse

Jeune joueur estrien, Canton Brasse est un charmant brewpub directement dans le village d’Orford. Carte diversifiée qui saura satisfaire autant les amateurs de houblon que de malt ou de bière sûre. 

On aime : l’accueil chaleureux, la Pointe de « Tart », les gens qui amènent leur lunch

Arrêt numéro 4 : Microbrasserie Hop Station

Nos amis de la Hop Station vous offrent des bières brassées en micro-lot. Sur place vous trouverez un brewpub tout-à-fait sympathique, petit îlot de confort dans la gare historique de Coaticook. 

On aime : les feux sur la terrasse, la Ferraille

Arrêt numéro 5 : Microbrasserie Coaticook

On a un petit faible pour celle-là et on n’est pas impartiaux pour 2 cennes. Terrasse ensoleillée et large sélection de bière pour satisfaire tous les goûts. Les bières sont travaillées avec soin et offrent une qualité constante et une accessibilité certaine. La majorité des produits sont faibles en alcool, pintables et rafraîchissants. Menu de bouffe de style pub diversifié. Ça tombe bien, c’est drôlement le temps que je me mette quelque chose sous la dent.

On aime : Bin là! Comment répondre à ça? Scotch ale, NEIPA, Gose

Arrêt numéro 6 : 11 Comtés

Les amis de 11 comtés vous attendent dans leur petit salon de dégustation extérieur. Vous pourrez y trouver des bières de grande qualité, créées à partir d’ingrédients locaux. L’achat local est à l’honneur en ce moment, mais eux ont ça dans le sang. Ils ont même enseigné à la population locale à reconnaître une petite cerise sauvage qui pousse un peu partout et ils ont brassé une bière à partir des cerises que leur clientèle leur apportait.

On aime : leur engagement dans leur communauté, Le Soir et les Choses

Arrêt numéro 7 : Lion’s Pub

Direction Lennoxville pour un arrêt de début de soirée. Un petit morceau d’histoire ici. Le Lion’s est la plus vieille microbrasserie toujours en activité au Québec. Il a obtenu son permis de brassage en 1986. Le pub est bien animé, des chansonniers sont souvent sur place pour mettre l’ambiance et la grande terrasse entourant un arbre centenaire est bien sympathique. 

On aime : l’histoire, les wings, Bishop’s Best Bitter

Fin de parcours : Boquébière

Oubliez les champs et les forêts, on est désormais en milieu résolument urbain. Et les fins de soirée, c’est le domaine du Boq. La musique joue fort, la bière est bonne, l’ambiance est électrique. Rendu en ville, c’est parfait, le chauffeur désigné que je suis peut enfin boire, on va s’appeler un taxi pour rejoindre le Bed & Breakfast qu’on a réservé.

On aime : l’énergie de la place, Helles

Ceci étant dit, je lâche mon laptop, ma bière s’en vient, j’vais me mettre à écrire n’importe quoi si je continue!

BON ROADTRIP!

Laisser un commentaire